Harar Flying Horse - Ethiopie

Les chevaux ailés, ou pégases, d'Éthiopie seraient une tribu de chevaux ailés portant deux cornes sur la tête. Pline l'Ancien les mentionnait dans son encyclopédie Histoire naturelle. Clin d'oeil donc à la mythologie, ainsi qu'au feu "Little Horse", avec la création Volcafe du "Harar Flying Horse". Un café crémeux, une saveur intense et sauvage de moka, un léger goût de noisette... Mythique!

Plus de détails


Connectez-vous
pour afficher les prix
HT / Sac

Connectez-vous
pour afficher les prix
/kg HT (Prix de référence au kilo / Hors demi-sacs)

Poids : 30 kg

ARBETHARRARUNCERT

Disponibilité : Ce produit n'est plus en stock


Prévenez-moi lorsque le produit est disponible

Une femme de fermiers dans la région de HararVariété: Typica. L’Ethiopie est le seul pays qui produit  100% d’arabica Typica.

Région de production: Ce café est produit dans la région de Harar en Ethiopie. C’est l’unique  région aride du pays où l'on cultive le café. Aussi, les caféiers sont plantés sous des forêts ombragées d’acacia qui les protègent du soleil.

Périodes de récolte : Novembre/Décembre. La récolte est tardive de par le manque d’eau qui retarde la maturité du grain. Les producteurs sont en train de mettre en place un système de micro-irrigation, espérant que cela avancera le début de la récolte.

Préparation : Ce café est séché au soleil

Premières exportations : Mars

  • Classification Terroir
DeTitreCommentaire
15/11/2013 Matthew Daks, Volcafe Specialty. Cupping notes Winey, reminiscent of TEJ (the local honey wine)!

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires.

Feuilles d'arabica TypicaBerceau du café, l’Ethiopie cultive uniquement de l’Arabica. Le café occupe une place centrale dans l’économie locale puisque qu’il représente 17% des exports du pays. L’Ethiopie est le producteur le plus important du continent africain à raison de 4.9 millions de sacs produits.  Seule 60% de la production est exportée puisque l’Ethiopie a une consommation interne élevée.

La culture du café couvre approximativement 780.000 ha et emploie 25% de la population. Elle concerne 1,2 millions de producteurs dont la surface moyenne des exploitations n’excède pas 1 ha. Cette partie de la filière est représentée à 95% par des petits producteurs.

Le café peut être cultivé de trois manières : sous ombrage forestier naturel (5% de la production), sous ombrage semi forestier où les plantations sont soumises à une régulation de l’ombrage (40%), ou partagée avec d’autres cultures (55%). Sa culture est traditionnelle et peu d’intrants chimiques sont utilisés, faute de moyens. Le café est transformé à 80% par voie sèche.

L’Ethiopie compte huit zones de productions : Harar, Djimma/Limu, Yirgacheffe, Sidamo, Kaffa, Tepi, Bebeka et Lekempti.

Sans réel lien avec le café mais histoire de réviser les basiques : Dans la mythologie grecque,  Pégase est un cheval ailé, symbole de la sagesse et de la poésie. Il est le fils du dieu de la mer Poséidon et de la gorgone Méduse.

 

Tronc de caféier d'HararLa grande majorité des caféiers, dans la région d’Harar, ont plus de 150 ans. Malgré leur âge, ils produisent tous les ans entre 12 et 35 kgs de cerises de superbe qualité. En effet, ce n’est pas parce que l’arbre est vieux que sa productivité diminue. Au contraire ! Plus le caféier est agé, plus les racines sont profondes, et plus il a de nutriments pour se développer.

 

Café Harar décortiquéJusqu’à l’année dernière, les femmes enlevaient la parche du café Harar à la main avec un pilon dans un mortier en bois (comme ci-contre). Le gouvernement éthiopien a interdit cette pratique en 2012, imposant l’usage de machines pour améliorer la qualité des grains (moins de grains cassés et abimés).